LCE 92 à VAUHALLAN


Abbaye Saint Louis du Temple, ou abbaye de Limon, à Vauhallan (près de Saclay)

Après l'abbaye de Fleury à Saint-Benoît sur Loire en 2014, l'abbaye du Bec au Bec-Hellouin en 2015, l'abbaye d'Ourscamp à Chéry-Ourscamp en 2016, la cathédrale de Chartres en 2017, celle de Saint-Denis à Saint Denis en 2018, la Délégation de Lourdes Cancer Espérance a décidé de revenir vers l'Ordre crée par Saint-Benoît "Les Bénédictins", mais a opté pour une Abbaye de Femmes : la Communauté Bénédictine de Saint-Louis du Temple à Vauhallan.

Le jeudi 11 avril 2019 un groupe d'une trentaine de personnes se retrouvait sur les lieux. Cette abbaye, placée sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle où les offices sont encore chantés en grégorien, possède un riche passé historique. En effet son nom, Saint-Louis du Temple, est en souvenir de la famille royale incarcérée à la Tour du Temple. C'est Louis XVI qui nomme sa cousine, la Princesse Adelaïde de Bourbon Condé, abbesse du Chapitre de Remiremont, mais la révolution l'oblige à émigrer de couvent en couvent à travers l'Europe. Louis XVIII en 1814 lui fait don du domaine du Temple, la rue Monsieur, 120 ans de vie parisienne. Un peu avant la 2° guerre mondiale (1938) la Communauté s'installe à Meudon et en 1950 à Vauhallan sur le terrain de Limon, alors diocèse de Versailles. Le 10 juin 1950, Monseigneur Roncalli, Nonce Apostolique, futur Pape sous le nom de Jean XXIII, Saint-Jean XXIII, bénit la 1° pierre de la nouvelle église (la 3° en 150 ans). Les sœurs participent activement aux travaux de construction de leur monastère dans lequel elles s'installent bien avant l'achèvement des travaux dès novembre 1951. La nouvelle église abbatiale est consacrée le 27 octobre 1957.

Vitrail « Le cantique des cantiques »

Dans la communauté une religieuse est fort connue, Mère Geneviève Gallois (1888 - 1962) l'auteur de la vie du "Petit Saint-Placide", elle dessinera et réalisera entièrement les vitraux de l'église. Dessinatrice et peintre reconnue, aux talents multiples, il est dit sur elle "Elle savait tout faire de ses mains; ses écrits ont la même profondeur de pensée et la même saveur que ses dessins..."

L'ancien Château de Limon est transformé en maison d'accueil non médicalisée pour personnes âgées.

L'abbaye Saint-Louis du Temple, dans une époque pas si lointaine (1965 - 1970) a été forte de 85 religieuses ; elle n'en compte plus que 20 en 2019 ... Actuellement la devise de l'abbaye reste "Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé".

Leurs ressources sont :

- la maison de retraite, non médicalisée,

- l'accueil de groupes divers,

- une librairie religieuse très achalandée,

- la reliure.

Sœur Claire, l'infirmière, a répondu

à nos multiples questions sur la vie

monastique; ce qu'elle a fait bien volontiers

et dans une grande vérité.

Ces saintes femmes suivent la règle de Saint-Benoît, silence, prière dans la clôture, accueil et ouverture d'esprit pour ceux qui veulent bien venir les visiter, les rencontrer. Nous avons tous remarqué leurs beaux sourires.

LCE 92 a passé une excellente journée en ce lieu de prière, de sérénité, de joie.

Messe dans l'abbatiale avec la communauté

Le groupe LCE 92 à Vauhallan

Visite guidée du musée « Mère Geneviève »

Avec en particulier ses caricatures, dans le style Toulouse Lautrec : scènes aussi bien de la vie extérieure que de la vie communautaire.

"La bouche de chaleur" "Ecoute ma fille"

Caricatures de religieuses sculptées dans des marrons d’Inde par Mère Geneviève.