top of page

FIL N° 106 Février 2024

Chers toutes et tous,

 

Depuis le 14 février, nous sommes entrés en carême.

Ce temps liturgique de 40 jours (en référence aux 40 jours de jeûne passés par le Christ dans le désert) est pour tous les chrétiens un temps de conversion et de préparation à la fête de Pâques.

A cet effet, le père Joseph nous propose une méditation sur la souffrance et le mystère de Pâques. Prenons le temps de la lire et de la relire. Elle pose des questions à chacun de nous et nourrira nos échanges lors de notre prochaine réunion.

 

Méditation du Père Joseph


Frères et sœurs bien-aimés,

Nous sommes entrés en Carême depuis le Mercredi des Cendres. Le Carême est 40 jours de retraite spirituelle qui nous conduit vers la Lumière de Pâques. Le Carême évoque le désert, la solitude, les tentations, le combat spirituel. La maladie est à la fois humaine et scandale. C’est un combat permanent. Nous ne pouvons le vivre tout seuls, mais avec Dieu. Nous en avons tous l’expérience. Cela fait partie de l’expérience humaine. La maladie nous fait souffrir. Elle nous empêche de faire notre travail et nos activités quotidiennes. Elle est un combat permanent. Donc, la maladie, la souffrance n’ont pas de sens. Que faire ? se fait soigner et en tant que croyant, nous pouvons prier comme le Christ en Croix.

Sur la Croix, au moment où Jésus est sur le point de mourir, Saint Matthieu et St Marc rapportent qu’il « Clame, en un grand cri : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Mt 27, 46 ; Mc 15 ; 34). Jésus a connu donc l’angoisse devant la solitude, devant la trahison, devant le supplice infamant, devant la mort, devant le silence de Dieu. Le Christ est vraiment « devenu semblable aux hommes » (Ph 2, 7). Il rejoint tout être qui souffre, il entre dans sa souffrance et sa solitude pour entendre ses appels tragiques qui parlent du silence de Dieu ; surtout il veut l’accompagner, le partager et le consoler : « Père, entre tes mains, je remets ma vie, ma souffrance, mon âme et mon esprit ». Oui, avec le Christ, garder l’espérance et rester dans la relation filiale au Père.

 

Dieu est dans la maladie, dans la souffrance, dans la solitude. Il n’explique pas la souffrance. Il la remplit de sa présence. Il donne sens au non-sens. Le « Serviteur souffrant » du livre d’Isaïe (52, 13 et 53, 11) se présente comme un malade, un malade défiguré, mis au ban de l’humanité, repoussant, ne suscitant même plus la pitié, mais la pure horreur. Or Dieu, Serviteur rejeté par tous, est Celui qui porte les fautes, les péchés, les maladies, les souffrances de tous pour les guérir. Guérir c’est d’abord retrouver la communication avec Dieu, c’est reprendre pied sur « la terre des vivants ». Guérir, c’est vivre le mystère pascal : la passion, la mort et la Résurrection.

 

La passion est le chemin de la Résurrection. Ce que Dieu a en vue, c’est une vie nouvelle : un printemps qui fait renaitre la grandeur et la générosité de Dieu.

 

Des ténèbres de la souffrance jaillira la Lumière de Pâques !

  Joseph Zien, prêtre

 

 Cette réunion n'aura pas lieu, comme de coutume, dans notre salle de Châtillon mais à Favières pendant notre pèlerinage de Printemps le mercredi 14 mars.

Nous commencerons la journée par un échange sur ce texte, nous prendrons des nouvelles de chacun, présents et absents, nous évoquerons nos projets et les idées nouvelles que chacun pourra apporter, et nous donnerons les dernières informations sur notre pèlerinage à Lourdes en septembre.

Le père Joseph célèbrera la messe. La communauté du Chemin Neuf, qui nous accueille à Favières y sera la bienvenue.

Nous partagerons son repas.

La journée se poursuivra telle que Béatrice et Claudine vous l'ont précisée dans le dernier mail : visites et échanges avec nos hôtes.

Merci à elles deux d’avoir, cette année encore, eu le courage et pris le temps d'organiser ce pèlerinage de printemps !

 

Au plaisir de se retrouver, nombreux, à Favières,

Avec toute notre amitié,

Rémy et toute l'Equipe 

 

PS :

·      Pensez à vous inscrire auprès de Béatrice et de Claudine.

·      Une participation de 5 euros sera demandée à chaque personne covoiturée, à remettre au conducteur du véhicule.

·      Ne pas oublier de régler votre inscription 2024 à LCE, condition sine qua non pour être assuré(e) pour ce pèlerinage notamment.

·      Dès à présent, notez la date de la réunion suivante : jeudi 20 juin à Châtillon.

Posts récents

Voir tout

FIL N° 105 Février 2024

FIL spécial « pèlerinage de printemps » Message de Béatrice et de Claudine : Chers amis, Nous sommes heureux de vous informer de l'aboutissement de nos recherches pour notre pèlerinage d'un jour. Ce p

Comments


bottom of page