FIL N° 90 - Janvier 2021





Chers tous,




L’année 2020 a été bien cruelle pour LCE 92 !

Monique Grandboulan, le Père Jacques et Michel Garand ont rejoint notre délégation du ciel, suivis par Babete Flora Nfouedja en ce début d’année 2021.


Nous souhaitons, aujourd'hui, célébrer la mémoire du Père Jacques Combelles et le remercier ainsi pour son engagement vis à vis de notre groupe et de chacun d’entre nous.



En 2000, Claude Chabas crée LCE 92.

Très rapidement, le besoin de disposer d'une salle pour les réunions se fait jour.

Le Père Jacques, alors curé du Perpétuel Secours à Asnières, en accorde une au groupe qui s’agrandit.

Il découvre alors LCE 92 et accepte très vite de l’accompagner.

A ce jour, il en a été le seul aumônier.




Il est né le 14 mai 1932 à Paris.

Il a un frère et une sœur, mais perd son père à l’âge de 11 ans.

Il fait ses études à Aurillac.

En 1950, il rentre chez les Capucins et y restera 4 ans.

Il fait son service militaire comme infirmier, puis rentre dans la vie civile.

De 1958 à 1996, il mène une brillante carrière qui le conduira au poste de DRH de l’entreprise « Télémécanique Electrique ».

Il reçoit les distinctions de Chevalier dans l’ordre des Palmes Académiques et de Chevalier de la Légion d’Honneur.


Le 1er octobre 1995, il est ordonné Diacre Permanent à St Pierre St Paul de Colombes.

Le 27 juin 1998, il est ordonné Prêtre à St Sulpice à Paris par Mgr Favreau. Il est nommé vicaire de la paroisse St Pierre St Paul et délégué adjoint à la Pastorale de la santé.

En septembre 2001, il est nommé Curé de la paroisse du Perpétuel Secours à Asnières et découvre LCE.

Le Père Jacques avec les quatre délégués qui ont succédé à Claude Chabas.


En septembre 2005, il devient le vicaire de St Jean Baptiste et de Bienheureuse Isabelle à Neuilly, il est aussi conseiller spirituel d'équipes d’ « Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens de France ».

En 2008, il prend « sa retraite » tout en restant très actif auprès de ses paroisses historiques et de LCE.




En 2015, Il est nommé Chapelain d’Honneur de la Basilique de Lourdes,


En 2018, le Pape François fait de lui un Missionnaire de la Miséricorde.






Pour raviver nos souvenirs, retrouvons quelques phrases dites ou écrites par le Père Jacques.


Sur la relation à Dieu


· Entrons dans le silence comme on va à un rendez-vous d’amour ; la rencontre est à ce prix. Vous êtes dans le monde, vous n’êtes pas du monde. Ecoute, fais silence ; il t’appelle dans « le murmure de la brise légère »


· La réconciliation c’est l’ajustement de l’amour du Seigneur. Comme un puzzle, la pièce doit être ajustée au mieux sur l’empreinte éternelle.


· Soyez assurés que rien, non rien, ne peut nous séparer de l’amour de Dieu dans le Christ Jésus


Sur l’Espérance


· Charles Péguy avait bien raison de faire dire à Dieu dans « le Porche du mystère de la 2ème vertu » : « tout compte fait, la foi que je préfère c’est l’Espérance.


· Dieu en Jésus-Christ a vaincu la mort, Crois-tu cela ? dit Jésus à Marthe devant le tombeau de Lazare. Oui Seigneur, je crois ! C’est ça l’Espérance chrétienne ; notre Espérance.


Sur l’Onction


En 2009 dans le train vers Lourdes, s’adressant à ses voisins :

. Je suis là pour casser les pattes à l’Extrême-Onction. Nous éprouvons souvent à tort une certaine appréhension vis-à-vis d’un sacrement qui est d’abord celui du réconfort.



La première fois, je dois vous avouer que moi-même j’y suis allé un peu à reculons. J’en suis ressorti tellement émerveillé et réellement surpris de la joie que nous donnent les malades.




Et ils y prennent la force de porter leur fardeau, ce mal qui les accable et d’en témoigner.

Dieu est pour nous refuge et force dans la détresse.



Sur la mort


· Du fond de ma misère, je crie vers toi Seigneur tant que je peux encore le faire et avant que je m’en aille moi-aussi vers la tombe, comme ceux que nous avons connus et aimés et qui ont rejoint la délégation du ciel. Pour les rejoindre et les retrouver il nous faut nous aussi passer au travers du voile de notre corps.

Il y a là un détachement à vivre mais qui n’est pas douloureux, même s’il est parfois difficile à accepter. Il y a là une déchirure qui peut être angoissante. C’est ainsi que nous la ressentons, mais ce n’est pas une rupture ; il n’y a pas de discontinuité ; la vie continue autrement. C’est le temps du retour à la poussière en attendant la résurrection de la chair qui est inscrite dans notre foi.



· Jésus par sa Résurrection a ouvert une brèche dans le mur de l’absurde et du non-sens que sont la souffrance et la mort.



Dernier échange à l’hôpital

Le médecin :

« Votre état se dégrade et vous descendez »


Le Père Jacques :

« Je ne descends pas, je m’élève » (décembre 2020)




Sur Marie


· Le rosaire, à nous d’en faire une contemplation et non une routine.

· Très chère maman Marie, ton Assomption conforte notre espérance durant notre marche vers la terre promise, dans cette « vallée de larmes » où nous trébuchons sur les aspérités du chemin : radiothérapie, perfusion, ablation, rayons, chimio, rémissions, rechute et nouveaux protocoles …




· Ne lâche jamais le premier la main de Jésus ; souviens toi que tu avances en cordée ; avec Marie tu n’es jamais seul. C’est ça la communion des saints.


Nous aimions le P. Jacques, l’homme et l’homme d’Eglise, sa profondeur de pensée, l’optimisme de son message et sa sagesse communicative.

Proche de chacun, il l’était. A l’écoute de nos petits et grands problèmes, mais heureux de partager avec tous les moments d’amitié.


Vous pouvez consulter de nombreuses photos dans le blog de notre site internet lce92.com « Album hommage au Père Jacques ».