FIL N° 91 - Mars 2021

Chers Tous,


Il faut maintenant sécher nos pleurs.

Marie France, le Père Jacques, Babette, Michel, Luc et Monique ont rejoint notre délégation du ciel et intercèdent pour nous.

Ils nous ont laissé une lourde tâche : faire vivre la Famille LCE92, la rendre toujours plus conviviale, plus chaleureuse, plus attentive et la faire connaitre autour de nous.


En ce début d’année, nous avons le bonheur d’accueillir notre nouvel aumônier, le Père Joseph Zien, missionnaire de la Miséricorde comme l’était le Père Jacques.

Nous lui avons demandé de se présenter lui-même, ce qu'il fait dans les lignes qui suivent, avec pudeur et discrétion.

PERE JOSEPH ZIEN :


Je m’appelle Joseph NGUYEN VAN ZIEN, né dans le Nord du Viet Nam en 1953.

A l’âge de six mois, mes parents m’ont emmené en quittant le Nord en bateau pour vivre dans le Sud en 1954. Je suis né, ai grandi pendant la guerre civile entre les vietnamiens du Sud et la guérilla du Nord qui menaçait sans cesse notre pays. C’est dans cette vie qu’est née ma vocation. Un soir d’été, le curé âgé de la paroisse m’a proposé d’entrer au petit séminaire, parce que j’étais à côté de son autel tous les matins comme enfant de chœur. Après avoir réfléchi, j’ai réussi le concours d’entrée au petit séminaire. J’avais 12 ans. Cet événement était pour moi comme l’histoire du petit Samuel avec le prêtre Eli.


Après la chute de Saigon en 1975, tous les séminaires ont été fermés. Nous étions envoyés dans les paroisses. Les jeunes étaient mobilisés pour conquérir le Cambodge. Je me trouvais avec eux aux champs de bataille. Une nuit dans ma prière, je méditais la fuite de Jésus en Egypte pendant le massacre des innocents, et j’ai quitté clandestinement le camp militaire comme objecteur de conscience. Déserteur, me voilà de retour au pays après mille difficultés. Dans cette situation délicate, impossible de rester en famille …

Après quatre tentatives, je réussis à quitter notre cher pays en « boat-people » pour vivre un grand exode en Mai 1979. Une vie nouvelle s’est manifestée quand je débarquais en Malaisie, après 15 jours en mer agitée.


Ramassé par la Croix Rouge, installé au camp des réfugiés en Malaisie, accueilli par la France, je me trouvais à Paris le 1er Octobre 1979, en la fête de Sainte Thérèse. Une question se posait : « faut-il travailler pour rembourser la dette du voyage et aider la famille en détresse ou continuer ma vocation ? ». Une relecture de ma vie s’est imposée pour que je découvre la Présence de Dieu à travers « mes exodes ». Il m’a sauvé tant de fois, ce n’est pas pour rien … et la lettre encourageante de maman malade : « J’offre ma souffrance sur mon lit pour le don de ta vie, avance, mon fils bien-aimé, nous n’avons pas besoin de ton aide financière ! » Alors, la vocation devient choix définitif malgré des difficultés, un don pour toujours, un appel à « renaître » et à « s’incarner » dans une autre culture, comme le Christ a fait pour nous.


Je suis entré ensuite au séminaire Saint Sulpice à Issy-les-Moulineaux en 1981 pour la théologie avec la bénédiction de Monseigneur Jacques Delarue. Ordonné comme prêtre en 1984 par Monseigneur François Favreau, je suis au service de l’Eglise de Nanterre. Depuis mon ordination, mon ministère a été essentiellement paroissial. Monseigneur Aupetit m’a fait missionnaire de la Miséricorde en 2016.

Je suis actuellement vicaire à Châtenay-Malabry. Dieu a envoyé Lionel et Rémy à ma rencontre et ils m’ont proposé de faire partie de votre association Lourdes Cancer Espérance. C’était un clin d’œil de Dieu pour moi car, j’accompagne toujours des personnes âgées dans les maisons de retraite et les malades à la Clinique L’Amandier et les isolés de paroisse. En tant que missionnaire de la miséricorde, j’ai toujours une compassion et une écoute attentive à ceux qui souffrent dans leur corps, le cœur et leur esprit. Donc, j’ai donné mon « Oui » au vicaire général du diocèse de Nanterre et à Monseigneur Matthieu Rougé qui m’ont nommé votre conseiller spirituel.

Je suis très heureux de faire maintenant partie de Lourdes Cancer Espérance avec vous. Un grand merci de votre accueil et pour votre prière pour que je sois votre serviteur selon le cœur de Dieu : « doux et humble de cœur » (Mt 11,29). J’ai hâte de faire la connaissance de chacune, chacun de vous. En attendant, je vous souhaite un Bon Carême et une belle montée vers Pâques.


Bien fraternellement !


Joseph Zien



Il est important aujourd'hui que chacun d’entre nous fasse la connaissance du Père Joseph.

Du fait de l’état actuel de la pandémie, nous avons renoncé à organiser notre réunion trimestrielle du mois de mars à Clamart. Nous espérons que cela sera possible en juin.


En cette attente, nous vous proposons de nous retrouver tous pour vivre ensemble une messe " rien que pour nous " à l’église St Joseph de Clamart, le jeudi 15 avril à 10h30 ; (parking habituel, Espace St Jo : voir le plan ci-dessous).


Elle sera célébrée par le Père Joseph et nous pourrons, masqués, prendre le temps d'échanger avec lui, dans l'église ou sur le parvis, après la bénédiction finale.

Ne manquons pas l’occasion de nous retrouver (notre dernière réunion date du 19 septembre !) et de nous présenter à Joseph.

Ceux qui le souhaiteront pourront préparer une intention de prière qu'ils liront eux-mêmes au moment de la prière universelle.

Nous croyons que 2021 sera une année de renaissance et que chacun d’entre nous aura un rôle, si modeste soit-il, à y tenir.


Avec toute notre amitié,

Rémy et toute l’Équipe.