FIL N° 94 - Novembre 2021

Chers Tous,


Nous avons vécu un grand moment ensemble début octobre en participant à notre pèlerinage à Lisieux.

Il ne s'agissait pas de "remplacer" celui de Lourdes, annulé pour la deuxième année consécutive, mais pour ceux d'entre nous qui pouvaient se déplacer, de faire en 2021 une démarche de foi qui nous rassemble.

Merci encore à Béatrice Touzeau et à Claudine Le Scouarnec pour tout le travail d'organisation, si bien accompli.

De l'hébergement à l'Ermitage aux visites guidées de la cathédrale, du carmel, des "Buissonnets", (maison de famille de Thérèse) et de la basilique, nous avons pu découvrir Lisieux et marcher sur les pas de Thérèse. Lors de notre réunion du 25 novembre, nous reviendrons avec plaisir sur ces moments et dirons comment nous les avons vécus.


Nous aurons aussi à choisir la date et le lieu de notre prochain pèlerinage de printemps.

Chacun pourra proposer ses idées ...

Notre ami Lionel a, quant à lui, été jusqu'au bout du chemin !

Il a atteint Compostelle à la mi-octobre après avoir marché plus de 1000km ...

Il accepte de nous livrer ses impressions, de nous narrer ses bons et ses mauvais moments, et bien sûr, d'échanger avec tous ceux parmi nous qui ont fait tout ou partie de ce "Camino".

Après avoir pris des nouvelles de tous, présents et absents, nous aurons une grosse pensée, pour les membres de notre délégation du ciel, que nous avons connus et aimés, et pour lesquels nous avons prié pendant les fêtes de la Toussaint.

Nous participerons à la messe célébrée par notre aumônier.

Durant celle-ci, le père Joseph proposera le sacrement de l'Onction à ceux qui le souhaiteraient.

C'est un des moments " forts " du pèlerinage à Lourdes et de la vie de notre délégation.

Nous l'avions fait l'an passé à la même date et le père Jacques Combelles avait été heureux de l'administrer à 8 d'entre nous.

Merci à ceux qui le veulent de se manifester le 18 novembre au plus tard auprès d'un membre de l'équipe.


Nous terminerons cette matinée par un bon repas que chacun aura apporté pour lui-même.

Le vin et le café seront bien sûr partagés.

Le port du masque n'est plus obligatoire, mais chacun aura à cœur de présenter son " pass sanitaire " à l'entrée de la salle.


Nous nous réjouissons à l'idée de tous nous retrouver le jeudi 25 à 9h30 !

Avec toute notre amitié,

Rémy et toute l'équipe.


PERE JOSEPH ZIEN :

Chers frères et Sœurs Bien-aimés,


Nous allons entrer dans le temps de l’Avent, le temps de l’Attente et de l’Espérance. Les chrétiens sont des femmes et des hommes d’espérance, unis par la certitude d’un Dieu qui vient nous rendre visite, qui revient nous servir.


« Attendre l’inattendu » c’est sur ce thème qu’il nous est proposé de vivre l’Avent cette année, cette période de quatre semaines qui nous prépare à Noël. Rien ne s’est passé comme prévu cette année et pourtant Dieu était avec nous, mais il fallait Le chercher dans tout ce qui était imprévu, dans ce qui était inattendu. Continuons dans ce sens car Dieu sera toujours autre que ce que nous pensons, que ce que nous attendons. Dieu est infiniment tout autre que ce que nous imaginons et prévoyons. Qu’est-ce que cela suppose comme attitude spirituelle à cultiver tout au long de cet Avent ?

Si Dieu est dans l’inattendu, ne soyons pas endormis dans la routine, dans les habitudes. Ouvrons nos yeux, gardons nos yeux ouverts, restons « éveillés ». Restons attentifs, soyons très attentifs pour repérer et lire « les signes de Dieu » de ce temps de l’Avent. Gardons notre intelligence éveillée, en réflexion permanente : Veillons !

Si Dieu est dans l’inattendu, tenons bon dans les épreuves de toutes sortes, tenons ferme pour durer dans cette attitude de veille permanente, de souplesse intellectuelle et d’adaptation spirituelle : « A nous d’attendre de voir se révéler notre Seigneur Jésus-Christ. C’est Lui qui nous fera tenir fermement jusqu’au bout. Car Dieu est fidèle » c’est cela notre espérance. Nous sommes invités à « rester en tenue de service et garder nos lampes allumés » (Luc 12,35) pour attendre le retour du Seigneur. Chacun de nous doit se demander : « Est-ce que je crois en l’espérance de son retour ? Et est-ce que j’ai le cœur ouvert pour L’entendre frapper à la porte ? »


Bonne marche à toutes et à tous !

Joseph Zien