Fil n°78 - Novembre 2017


A NOTER DANS VOS AGENDAS

Notre prochaine réunion a lieu samedi 18 novembre, à Asnières.

Pour les nouveaux : merci de vous reporter à la dernière page de ce Fil pour le programme et les coordonnées de cette réunion.

Nos réunions suivantes auront lieu les samedi 10 mars et 16 juin 2018

PELERINAGE 2017

Bravo et merci à l’équipe d’animation, Père Jacques et Rémy BOMMELAER en tête, qui a su faire de ce pèlerinage un grand moment de foi, d’espérance et d’amitié !

Parmi les 45 pèlerins de notre délégation, 7 nous ont rejoints à Lourdes pour la première fois. Bienvenue donc à Brigitte ACTIF de Bois-Colombes, Marguerite MONROSE de Draveil, Yvette & Jean-Pierre MUTALEGWA d’Asnières, Bernadette N’CHO-ALLEPOT de Clamart, Yves-Marie TOUZEAU (mari de Béatrice) de Clamart, Paulette XANDRI de Bois-Colombes.

Grâce à Lionel BONAMY, vous trouverez sur notre site http://www.lce92.com/ le compte-rendu et les photos de Lourdes, ainsi que notre trombinoscope et la liste des coordonnées. Merci Lionel ! Merci aux photographes !

REUNION DU SAMEDI 18 NOVEMBRE

Nous consacrerons la matinée aux points suivants :

  • tour de table sur notre pèlerinage 2017,

  • accueil de Sophie FLURIN, responsable diocésaine de la Pastorale de la Santé,

  • mise en route de notre « pèlerinage d’un jour » 2018 : après St Benoit, le Bec-Hellouin, Ourscamp, et Chartres, merci de réfléchir à des lieux possibles,

  • méditation du texte ci-dessous, proposé par Père Jacques.

PERE JACQUES : « Etre plus = devenir Dieu »

C’est le titre d’un cahier de Pierre Teilhard de Chardin : je le reprends à l’occasion de Toussaint.

Seul le Christ, vrai Dieu et vrai homme, est pleinement homme, parce qu’il est sans péché !

Voilà ce qui nous distingue fondamentalement de lui.

Mais si vraiment il y a un membre du genre humain qui est Dieu, c’est dire qu’il y a dans tous les hommes une capacité à devenir ce qu’est Dieu …

Ainsi s’exprime François Varillon (Joie de croire – Joie de vivre) et il poursuit : « Si un homme est Dieu … le mystère de l’homme, le sens de l’homme, la signification de la vie humaine, c’est l’aptitude essentielle de l’homme à devenir ce qu’est Dieu. C’est dire aussi que nous ne serons parfaitement hommes que lorsque nous serons divinisés. »

« Aussi, c’est par la logique même de son développement que l’homme est amené au désir de passer dans un plus grand que soi. » Aussi « être plus » c’est vouloir grandir en humanité.

Le Règne de Dieu utilise tout, « fait feu de tout bois » : le succès et la souffrance, les sympathies et les répugnances. « La douleur, le chrétien la sent comme les autres. Comme les autres, il doit s’efforcer de la dominer et de l’adoucir non seulement par des prières suppliantes mais par les efforts de la science. » Mais l’heure venue où elle s’impose, il l’utilise par une merveilleuse compensation : le mal physique humblement supporté consume le mal moral, l’épure même, l’aiguillonne et le détache à la manière d’un sacrement ; il opère une mystérieuse union du fidèle au Christ souffrant. »

Mais si nous ne devenons homme que par le Christ, alors pourquoi s’étonner que pour réaliser ce devenir, nous devions, nous aussi, passer par la Croix. « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il prenne ma croix. », « Il est le Chemin, la Vérité et la Vie. »

« Etre plus », c’est travailler à l’unification de notre être, que le péché a désuni.

La Foi est l’élément qui stabilise et divinise notre avenir.

Elle le crée, pour chacun de nous, à la mesure de notre salut et de notre élection particulière.

P. Teilhard ajoute comme en conclusion « plus on renonce à se préoccuper trop de soi, plus on est doux et bon, plus on est heureux et puissant sur les autres … »

« Il faudrait savoir toujours sourire ! »

Voilà ce que j’ai « ruminé » pour vous, à l’occasion de ces temps de silence et de solitude que le Seigneur m’a ménagés dernièrement en clinique et en maison de « reconstruction » ; tout est positif ! Dieu merci !

C’est ce que j’ai pensé vous partager.

Merci pour votre accompagnement qui m’a fait surfer sur une vague de prière.

Père Jacques COMBELLES

L’appel à la sainteté, contenu dans l’évangile des Béatitudes de ce jour de Toussaint, est pour tous.

Les Béatitudes, voilà la voie de la sainteté - et c’est la voie même du bonheur.

C’est la voie qu’a parcourue Jésus, ou plutôt, il est Lui-même cette voie : celui qui marche avec Lui et passe à travers Lui entre dans la vie, dans la vie éternelle.

Demandons au Seigneur la grâce d’être des personnes simples et humbles, la grâce de savoir pleurer, la grâce d’être doux, la grâce d’œuvrer pour la justice et la paix, et surtout la grâce de nous laisser pardonner par Dieu pour devenir des instruments de sa miséricorde.

À notre Mère du ciel, Reine de tous les saints, nous confions nos intentions pour que nous soyons bénis dans nos efforts et parvenions à la sainteté.

Pape François, propos sur la Toussaint

DEROULEMENT DE NOTRE JOURNEE DU SAMEDI 18 NOVEMBRE 2017

09 h 30 Accueil, installation

10 h 00 Partage et méditation

11 h 45 Préparation de l’Eucharistie

Apportez votre foulard, le livret de chants 2017 et Prions en Eglise

13 h 00 Buffet convivial avec ce que vous aurez apporté.

Pour les nouveaux : chacun apporte un plat, suivant ses possibilités : quiche, salade, charcuterie, fromage, gâteaux, etc. vin ou thermos de thé/café.

14 h 30 Suite des échanges

15 h 30 Fin de la réunion

POUR VENIR A ASNIERES

61, rue du R.P. C Gilbert - 92600 Asnières-sur-Seine

En voiture :

Possibilité de parking dans le jardin de notre lieu d’accueil.

La rue du R.P. Christian Gilbert est en sens unique entre la Place des Bourguignons / Bd Voltaire et la Place des Victoires (marché proche de la mairie).

A partir de l’avenue d’Argenteuil, la rue Lehot (feu tricolore) est dans le bon sens pour rejoindre la rue du R.P. C. Gilbert peu avant le n° 61.

En métro :

Ligne 13 Châtillon à Asnières-Gennevilliers, les Courtilles (NOUVEAU TERMINUS).

Descendre à Gabriel-Péri. Sortir du métro par le long couloir à droite du hall central, côté Asnières.

Prendre la 1ère rue (Rue Dussau) très courte. Elle vous amène Bd Voltaire. Le prendre à droite. Traverser un peu plus loin et emprunter la rue de l’Alma sur votre gauche vers la rue de R .P. C. Gilbert. La traverser. Le 61 est tout près (grand portail).

En train :

Gare SNCF d’Asnières. Sortir côté Asnières, rue de la station, (cinéma puis grandes surfaces Casino à gauche). A suivre tout droit, puis tourner à droite vers le pont d’Asnières. Traverser (feu) devant le magasin de fruits et légumes Cartalade. Quelques pas vers la droite vous amènent à l’arrêt du bus aménagé. Prendre le bus 165. Descendre à la troisième station « Rue des champs ». Vous serez dans l’avenue d’Argenteuil. La suivre quelques mètres pour rejoindre la rue Laure Fiot qui vous mène droit sur le 61 de la rue du R.P. C Gilbert.