top of page

FIL N° 103 Novembre 2023

Chers tous,

 

Près de deux mois déjà se sont écoulés depuis notre retour de Lourdes !

Notre prochaine réunion, le jeudi 30 novembre à 9h 30, sera l'occasion de nous remémorer tous les moments forts passés ensemble pendant ce pèlerinage et ce que chacun en a retiré.

 

Ce sera aussi le moment de revenir sur le programme qui était proposé et d’identifier tout ce qui pourrait nous permettre de rendre l’édition 2024 encore plus conviviale, priante et enrichissante.

 

Nous réfléchirons aussi à ce que nous pouvons faire, individuellement et collectivement, pour faire mieux connaitre LCE 92 et enrichir notre groupe de personnes nouvelles qui seraient concernées, directement ou indirectement, par le cancer.

 

C’est renforcés dans notre foi que nous sommes rentrés dans nos foyers après notre pèlerinage à Lourdes. Le père Joseph, qui nous y accompagnait, nous propose une méditation sur ce qui est au cœur du nom de notre association :

L' ESPERANCE :

 


L’ancre symbole très ancien de l’Espérance

 

 

 

 

 

 

PERE JOSEPH ZIEN :

 

Chers Frères et Sœurs Bien-Aimés en Christ.

 

J’ai été touché par le chant que nous avons chanté tous les jours après les témoignages, au pèlerinage Lourdes Cancer Espérance cette année : « En Toi, j’ai mis ma confiance, Oh Dieu très Saint, Toi seul mon espérance et mon soutien, c’est pourquoi je ne crains rien, j’ai foi en toi, Ô Dieu très saint » C’est pour cela que je voudrais partager avec vous cette méditation sur l’espoir humain et l’espérance chrétienne.

L’espoir est un projet de l’homme : l’espérance est un projet de Dieu.

St Paul disait que dans l’espérance nous avons été sauvés (Rm 8,24).

Mais la foi chrétienne est-elle pour nous aujourd’hui une espérance qui transforme et soutient notre vie ? Ex : le Baptême qui donne la vie éternelle.

Quelle différence y a-t-il entre espoir humain et espérance chrétienne ?

La seule confiance dans la science et le progrès technique associé est une impasse ; ils sont précieux pour nous soigner, mais ils ne peuvent pas racheter l’homme. L’homme est racheté par l’amour inconditionnel de Dieu : c’est le Seigneur qui guérit. La science peut détruire l’homme et le monde si elle n’est pas orientée par des forces qui la dépassent.

L’être humain a besoin de la certitude qui lui fait dire : « ni la mort, ni la vie, ni les esprits, ni les puissants, ni le présent, ni l’avenir, ni les astres, ni les cieux, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Jésus-Christ » (Rm 8, 38-39). Voilà l’espérance chrétienne.

En ce sens celui qui ne connait pas Dieu, tout en pouvant avoir de multiples espérances humaines, est dans le fond sans espérance chrétienne, sans la grande espérance qui soutient toute existence. La vraie, la grande espérance de l’homme, c’est seulement Dieu, le Dieu qui nous a aimés et nous aime toujours « jusqu’au bout », « jusqu’à ce que tout soit accompli » (Jn 13, 1, 19, 30). Jésus nous a dit être venu pour que nous ayons la vie et que nous l’ayons en plénitude, en abondance (Jn 10, 10).  Si nous sommes en relation avec Celui qui ne meurt pas, qui est lui-même la Vie et l’Amour, alors nous sommes dans la vie. Nous vivons.

Nous avons besoin des espérances : des plus petites ou des plus grandes, qui, au jour le jour, nous maintiennent en chemin. Mais sans la grande espérance qui doit dépasser tout le reste, elles ne suffisent pas. Cette grande espérance ne peut être que DIEU seul, qui embrasse l’univers, et qui peut nous proposer et nous donner ce que seuls, nous ne pouvons atteindre : Dieu est le fondement de l’espérance. Un Dieu incarné par Jésus-Christ. Le Christ est notre Espérance. Nous demandons au Seigneur cette grâce de l’Espérance. L’Espérance qui ne déçoit jamais !

 

Joseph Zien

 

 

Nous relirons ce texte tous ensemble durant notre réunion pour en discuter avec le père Joseph.

 

Mais il nous faut déjà penser à notre pèlerinage de printemps ! Au cours de notre dernière réunion, il a été évoqué de nous rendre à Nevers, sur deux jours, comme nous l’avons fait avec succès à Lisieux.

Nous pouvons aussi réfléchir à choisir un lieu de pèlerinage à Paris ou à proximité où nous ne serions pas encore allés …

Mais, il nous faudra décider et fixer la date !

 

Nous prendrons bien sur des nouvelles de tous nos amis qui n'auront pu être présents, avant de participer à la messe célébrée par notre aumônier.

Nous clôturerons la matinée en partageant pour déjeuner ce que nous aurons tous apporté, dans la joie, la bonne humeur et l’amitié !

 

Dans l’attente de se retrouver le jeudi 30,

et avec toute notre amitié ,

 

Rémy et toute l'Equipe 

Posts récents

Voir tout

FIL N° 105 Février 2024

FIL spécial « pèlerinage de printemps » Message de Béatrice et de Claudine : Chers amis, Nous sommes heureux de vous informer de l'aboutissement de nos recherches pour notre pèlerinage d'un jour. Ce p

Comments


bottom of page